• Alors, qu’est-ce que le FPV (First Person View, en anglais = Vue à la première personne, en français)?!

  • C’est tout simplement du vol en immersion…

    ... comme si vous étiez à bord de l’appareil!

    Le terme “FPV” est un anglicisme et un raccourci, pour parler d’une discipline plus vaste, qu’est la pratique du pilotage de drone, équipé d’une caméra embarquée, avec retransmission en temps réel au pilote...

    En gros, Le pilote voit ce que voit son drone, une vue à la première personne… et croyez moi, cela change complètement du modélisme classique, avec du vol à vue!
    Le principe est relativement basique et existe depuis de nombreuses années, mais avec l’avènement de l’électronique et de la miniaturisation des composants, il devient de plus en plus abordable de faire du vol en immersion!

    La plupart du temps, il s’agit d’un drone, que l’on appelle dans la communauté un “quad” (diminutif de quadricoptère), généralement en carbone, pour une question de légèreté et de solidité!

    Pour une taille d’environ 20 cm en diagonale, pour les plus courants et appelés 5 pouces (par rapport à la taille des hélices), il y en a évidemment des plus grand et des plus petit, mais les 5’ restent les plus polyvalents et les plus utilisés.

    Ces “Quads” sont donc très souvent montés à la main par le pilot... un savant mélange de mécanique, d’électronique, une dose de geek et une grosse portion de fun!
     

    Un assemblage donc de carbone, d’aluminium et d’électronique, équipé de quatre moteurs très puissant, d’une caméra miniature, accompagnée d’un transmetteur vidéo.

    Le tout relié sans fil, grâce à un récepteur vidéo intégré, à des lunettes d’immersion, munies de minis écrans que l'on porte devant les yeux… (il existe aussi des masques “FPV” composé d’un écran et d’un récepteur vidéo, mais plus encombrant…)

    Les images arrivant en temps réel au pilote, c’est parti pour une balade riche en sensation, en filant à toute vitesse au ras du sol, ou en faisant des figures défiants les lois de la gravité à plusieurs mètres au dessus de la tête!!!

    On pourrait même par moment se prendre pour un oiseau, admirer ces vues et ces panoramas, accessiblent jusque là qu’en avion, hélicoptère ou en parapente… mais avec maintenant la possibilité de maîtriser sa propre trajectoire, de passer derrière ou au-dessus/dessous des arbres, zigzaguer entre des roches, etc.

  • La discipline du “FPV”...

    Pano FPV

    Elle comporte plusieurs sections, comme la course (FPV Racing), le Free-style (enchaînement de figure) ou encore le Free-ride (balades dans différents types d’environnements).

    Il existe également des championnats, de France et mondiaux, pour les courses, accueillant une mixité de pilotes de tout âges et tout horizon social, ce qui en fait une discipline communautaire riche et en constante évolution.

  • Pour ma part, après avoir participé à quelques courses, dont la FPV Air Show, la première course FPV du genre à  Marseille au niveau mondial, la FPV Air Race 28 en 2016, la Drone Race Cup à Bordeaux et participé au championnat de France à Paris en 2017, ainsi qu'à plusieurs autres courses plus locales comme à Toulouse, Argelès sur mers, Alairac, Livron et j’en passe! j’ai effectué un retour aux sources, et suis revenu vers le Free-ride.

    De plus, le niveau en course étant devenu très exigeant et limite "professionnel", je ne m’y plaisait plus, car moins de plaisir à voler... beaucoup de déplacement, pour trés peu de temps de vol!

    Alors que de se retrouver à évoluer en forêt, en montagne et s’amuser avec le décor, me procurait bien plus de satisfaction et je retrouvait ainsi cette sensation de liberté et de fun du début...